La Grèce

LA GRECE AUX MILLE VISAGES MILLENAIRES…

Non, la Grèce ne se résume pas uniquement aux maisons blanches, aux toits arrondis et aux volets bleus. Par comparaison, cela reviendrait donc à dire que toutes les maisons de France sont à colombage comme on en trouve en Alsace par exemple.

La Corse est-elle pareille que l’île de Ré ? Le Pays Basque est-il pareil que la Lorraine ? Les Alpes sont-elles comme les Vosges ou les Monts d’Auvergne ? Nice est-elle comme Paris, Montpellier comme Rennes, Toulouse comme Mulhouse ? Les plages du Languedoc sont-elles comme celles des Landes ? Non ?

Alors vous aurez compris que la Grèce a différents visages et que ces variations géomorphologiques composent une superbe mosaïque d’habitats, de terres, de villes et de villages selon que vous allez sur une île ou sur le continent, au nord ou au sud, à la montagne ou sur une plage : Rhodes n’a rien à voir avec Corfou, Egine n’a rien à voir avec Santorin, la Crète n’a rien à voir avec Kos, Athènes est différente de Thessalonique tout comme Ioannina n’a rien à voir avec Nauplie. Parlant de la Crète uniquement, Héraklion n’a rien à voir avec La Canée ! On trouve ces différences jusque dans les sites archéologiques de cette Grèce antique que nous croyons si bien connaître : Olympie n’est pas Mycènes, Knossos n’est pas Vergina, l’Acropole n’est pas Délos, Delphes n’est pas Gournia (Crète), Epidaure n’est pas Lindos (Rhodes)…

Il vous faudra dès lors choisir quelle Grèce intemporelle, passée et présente, millénaire jusque dans sa nature actuelle, vous souhaitez découvrir. Et c’est bien là que commence votre merveilleuse difficulté : le temps de vos vacances, quelle sera « votre » Grèce ?

LES ILES

Il est simplement impossible de chiffrer avec précision comme d’îles compte la Grèce. Les estimations vont de 1 200 à 6 000, selon les critères pris en compte. Mais l’ensemble de ce chapelet d’îles et îlots, habités ou non, posés en arc-de-cercle autour de la Grèce continentale, formant alors les joyaux d’une sorte de couronne grecque, entre bleu et blanc, entre terre et mer…

Iles Ioniennes

Bien sûr que Corfou est la plus connue de l’archipel des sept îles ioniennes. Il est même impossible de ne pas parler de cette île, véritablement incontournable, lien immémorial entre l’Italie et la Grèce mais ayant largement subie aussi l’influence française. N’y a-t-il rien de plus déroutant que de déambuler, dans la ville de Corfou, rue Kapodistrias, dans l’exacte réplique des bâtiments à arcade de la Rue de Rivoli de Paris ? Mais les îles Ioniennes, se sont aussi Paxos, Lefkada, Céphalonie, Zante ou encore Ithaque, la légendaire île du roi Ulysse et de son épouse Pénélope, sans oublier Cythère, située tout au bout du Péloponnèse, avec sa forteresse de Chora, littéralement posée en équilibre sur son éperon rocheux, entre ciel et mer.

Les Cyclades

Parmi les 250 îles qui composent les Cyclades, Santorin est la première qui vient à l’esprit de tout le monde. Archétype touristique de la vision grecque par excellence, délicieux cliché qui a bercé et berce encore et toujours l’imaginaire des voyageurs en mal de dépaysement, Santorin est littéralement la perle des îles grecques. Et si petite soit-elle, elle saisit au cœur et au corps par sa richesse patrimoniale (oh, le fabuleux site archéologique d’Akrotiri !), la verticalité vertigineuse de ses falaises et de ses villages suspendus à leurs bords, le délice d’un farniente sur une plage de sable noir de Kamari, ou l’instant tant attendu d’un soleil couchant sur la « caldera » (la bouche du volcan de Santorin) depuis le village de Oia… Mais les Cyclades, c’est aussi Amorgos, doublement célèbre pour son monastère de Chozoviotissa, accroché et suspendu au bord de la falaise où il se trouve, mais aussi pour avoir été le lieu de tournage du film « Le grand bleu » de Luc Besson en 1987. C’est aussi Naxos, île légendaire où a pris part une partie de la mythologie grecque, connue notamment pour sa célèbre porte carrée, ultime vestige du temple d’Apollon, ou encore sa liqueur de cédrat, agrume qui ressemble à un gros citron. C’est aussi Mykonos, trop vite ramenée au seul cliché de ses boîtes de nuit, mais tellement incontournable pour les douceurs de sa vie insulaire grecque et point de départ pour des excursions maritimes en caïque vers les plages du sud de Mykonos et les îlots alentours. C’est aussi Paros, la voisine de Mykonos et sa rivale durant l’Antiquité, visitée notamment pour ses villages de Naoussa ou de Lekfes, sa basilique de la Panaghia Ekatontapiliani (la « Vierge aux Cents Portes ») et dont la légende voudrait que l'église n'ait que 99 portes et que la centième apparaîtrait par miracle lorsque Constantinople serait reconquise. A vous de vérifier le nombre de portes ! C’est aussi Milos où fut découverte la célèbre Vénus exposée au Louvre. Ce sont encore les îles d’Andros, de Folégandros, de Sifnos, Syros ou Tinos et tant d’autres encore à découvrir, d’escale en escale, au rythme paisible des ferries qui les relient. Faites votre sac, réservez votre billet et embarquez…

Rhodes

Le fameux colosse, un des sept merveilles du monde antique, ou encore les célèbres chevaliers-hospitaliers de l’île sont autant de références historiques qui nous parlent. Mais Rhodes est aussi l’île grecque la plus ensoleillée à l’année, véritable petit paradis pour les plaisirs balnéaires (plages de Kallithea, Lindos, Gennadi, Tsambika ou Prasonissi) sans oublier ceux culturels : du palais des chevaliers de Rhodes à l’acropole de Lindos, du château d’Asklepeio à l’acropole de Rhodes, de la petite forteresse de Kritinia au Mont Filérimos où se trouvent les ruines de la cité antique de Ialyssos, sans oublier le musée archéologique de Rhodes, l’île est un livre d’histoire à ciel ouvert. Pour ceux et celles dont les plaisirs sont plus naturels, la vallée des Papillons ou le vallon des Sept Sources seront des étapes incontournables, sans oublier d’aller se balader à pied ou en VTT au départ du surprenant Elafos Hotel, situé sur la montagne de Profitis Ilias (780 m d’altitude), avec un panorama sur la côte nord-est de Rhodes, ou encore faire l’ascension vers le monastère de la Panagia Tsambika, posé en équilibre au-dessus de la côte orientale de l’île. Et finir la journée dans les restaurants ou bars lounge dans la vieille ville fortifiée de Rhodes, comme à l’abri du temps qui passe, pour prolonger un peu plus les plaisirs de vos vacances…

La Crète

Comme définir ou résumer la plus grande île de Grèce en quelques lignes ? Cela est proprement impossible. Véritable bout du bout de la Grèce, lien entre l’Europe et l’Afrique toute proche, la Crète est d’abord le berceau de la première civilisation européenne par les Minoens mais aussi un haut-lieu de la mythologie grecque puisque c’est dans l’antre du Mont Ida que fut abrité, élevé et protégé Zeus, alors nouveau-né, que son père recherchait pour mieux le dévorer. Il est impossible de résumer l’Histoire séculaire, grandiose, agitée et terrible de la Crète, tour à tour occupée par les Byzantins (deux fois), les Arabes, les Romains, les Vénitiens puis les Turcs avant qu’elle ne soit rattachée à la Grèce en 1913. Et c’est en visitant les villes d’Héraklion, de La Canée, de Rethymnon ou Ierapetra (Sitia et Agios Nikolaos dans une moindre mesure) que toutes ces épopées historiques vous seront révélées. Au-delà d’être la plus grande île de la Grèce, ce qui surprend profondément les visiteurs, ce sont les multiples visages qu’offrent l’île : le Nord, urbanisé, n’a rien à voir avec un Sud plus authentique, plus « crétois », plus isolé, et l’Ouest est également aussi différent que l’Est… En quelques kilomètres à peine, vous passez de la plage à la montagne, de l’urbanisation à la campagne, du plein soleil aux neiges presque éternelles du Mont Ida ou des Montagnes Blanches. Et pour les plus sportifs d’entre vous, faire la descente de la gorge de Samaria ou de la gorge de Kourtaliotiko vous comblera. En quête d’adrénaline ? Aller sauter à l’élastique dans la gorge d’Aradena avec ses 138 m de hauteur ! En quête de tranquillité au bord de l’eau ? Optez pour les lagons de Gramvoussa ou d’Elafonissi, et les plages de Plakias, Preveli, Matala, Lendas, Tsoutsouros, Ierapetra, Elounda, Georgiopouli… Et on ne vous parle pas des criques isolées, ici et là… Avec son folklore qui lui est propre, sans oublier son art culinaire (le fameux régime crétois) et son exceptionnel patrimoine culturel et naturel, la Crète a tout pour vous combler, quelles que soient les vacances que vous recherchiez, seul, à deux, en famille ou entre amis.

Venez nous rencontrer et parlons-en !

Départ possible des ports de: ANCONE, BARI, BRINDISI